les portraits esf : Corentin Bonnet

Portrait en deux questions

Corentin Bonnet

Comment es tu devenu moniteur ?

Dans ma famille, tout le monde est amoureux du ski : ma grand mère  a acheté un appartement ici en 70, et moi j'ai toujours skié, depuis tout petit. Mais nous habitions dans la Drôme, je ne suis pas passé par la case ski club tout de suite. Il a fallu que j'attende le collège nature dans le Vercors puis le lycée section ski à La Mure pour enchainer ma période compétition à fond. J'ai attaqué le monitorat l'année de terminale, et ca s'est enchainé en même temps que mes études. D'abord une licence STAPS entrainement sportif, puis j'ai fait une pause pour passer la vitesse supérieure en compétition, terminer mon diplôme de moniteur et celui de moniteur de voile. Je courais en FIS , puis j'ai basculé vers le côté ride de la force ! Je cours pour le Free Ride World Tour Qualifier depuis 4 ans.  Je jongle entre l'école de ski et les déplacements pour les compétitions, c'est une espèce de bonheur sans nom, une façon de vivre sa vie à fond, des expériences nouvelles chaque semaine, chaque saison.   Chaque compétition, c'est une nouvelle face à skier, de nouvelles conditions, un nouveau challenge. Faut être présent, préparé, fluide. Ma prochaine étape  est d'attraper ma qualification pour une étape mondiale.  Une belle face d'une belle montagne quelque part en Europe, l'adrénaline est à bloc !

Quelle est ton meilleur souvenir ?

J'ai cherché un moment pour répondre à cette question, bien sur j'ai eu des expériences de fous en compétitions mais étrangement, le souvenir qui est revenu c'est mon premier ski show ici à l'Alpe pendant les vacances de février. Je suis dans l'équipe des Mitchs, on est un groupe déguisé dans les tenues des années 70, et là on a enchainé une chorégraphie millimétrée, une petite godille qui frétille, les dragonnes au vent, la foule était en délire devant nos prouesses trés "les bronzés font du ski " , un grand moment du ski français !

0.00824