Notice: Undefined index: id in /homepages/2/d624406047/htdocs/application/controllers/projets.control.php on line 23

Notice: Undefined index: id in /homepages/2/d624406047/htdocs/application/controllers/projets.control.php on line 24

c'est une idée de reportage, de témoignages qui est venue avec Fred Peuvrel , guide, ancien secouriste et moniteur de ski. en papotant, je me rends compte qu'il y a une tonne d'histoire de secours en montagnbe  qui se terminent bien, et qui sont plutôt droles..

alors voilà un extrait du reportage à paraitre dans montagnes mag août 2020.

 

Née en 1958 après l'accident tragique de Jean Vincendon et François Henry sur le Mont Blanc, le secours en montagne est devenu une institution indispensable, à nous autres amoureux du crapahutage, de la grimpe, du ski et j'en passe ! Bien sur avant cette date, les bénévoles, les guides avaient créé dans chaque massifs des " sociétés de secours " mais depuis 1958 c'est l'état qui prend à sa charge le secours en montagne. Il est important de souligner que le secours tel que nous le connaissons doit tout à ces valeureux anciens.

Ces hommes surentrainés, ces pilotes d'exception qui volent en frôlant le nez de leur appareil parallèle à une paroi verglacée forcent bien sur  l'admiration, sans compter le récit épique de ces secours héroïques pour sauver des vies, les nôtres...

Mais le secours en montagne au delà  des drames, c'est aussi des histoires de secours qui se terminent bien, des histoires drôles, anecdotiques, épiques, incroyables, burlesques, ubuesques, invraisemblables, inouïes,   des histoires qui soulignent l'incroyable utilité de cette institution !

Voici avec la complicité des secouristes du PGHM et des CRS quelques histoires "feel good" ou "happy end" qui viennent réchauffer un climat souvent tragique. 

Enjoy !

 

Poisson d'avril ! (avec l'accent marseillais)

" Je suis de permanence à l'Alpe d'Huez par un temps exécrable, il est tombé plus d'un mètre pendant la nuit, c'est la tempête de neige dans toute son excellence. Ce n'est pas une surprise, c'est annoncé depuis un moment, la perturbation annoncée est bien là et elle est active. On n'imagine personne en montagne par un temps pareil, et comme nous sommes le 1er avril, tout le monde y va de sa petite blague traditionnelle, les pisteurs nous ont appelé, les collègues de Grenoble  et on rigole tranquillement en ce 1er avril.

En milieu de matinée, un gars nous appelle avec un accent marseillais à couper au couteau, il me dit qu'il est derrière le Pic Blanc, le point culminant de l'Alpe d'Huez et qu'il va mourir, puis la communication, déjà pas très bonne, coupe. Les collègues me demandent ce que c'est et comme le téléphone sonne à nouveau, je mets le haut parleur. "allo, allo, vous m'entendez ? je suis derrière le Pic blanc " et comme son accent marseillais est très fort, on commence tous à rigoler dans le poste, en ce demandant qui nous fait une blague. J'arrive à lui demander son nom " Je suis Monsieur Miron, et je suis avec des amis derrière le Pic blanc (avec l'accent ca donne un pic blank ) et y a trop de neige , on est dans la mousse " les collègues derrière sont morts de rire , et disent en cœur " à ta santé pour la mousse monsieur Miron , Miaou Miaou " ( Miron en lyonnais veut dire chat .) Puis ça coupe, on se demande tous qui donc nous fait cette blague. Puis il rappelle " mais qu'est ce qu'on peut faire ? il y a trop de neige , on va mourir, on y voit rien , on est dans la mousse " et les collègues derrière moi : " vous allez mourir , à ta santé, miaou miaou "  et ça coupe à nouveau .  On rigole encore un peu et tout le monde passe à autre chose. Le téléphérique est bien sûr fermé, la tempête fait rage et c'est sûr que personne ne peut se trouver là haut. Pourtant  ça me préoccupe, je me dis que la blague était quand même bizarre, et je file un coup de fil aux pisteurs pour voir si ils vont monter, et justement il y a une petite accalmie annoncée et ils veulent envoyer une benne là haut pour évaluer la neige. Et comme il n'y a rien à faire au poste, je prends mes skis et je monte avec eux. Rien que pour aller du téléphérique au départ de la zone hors piste, je mets 10 minutes tellement il y a de la neige. J'avais pris mes jumelles, mais il y a tellement du brouillard que je n'y vois rien. J'allais faire demi tour, en me disant que de toute façon personne ne peut être là et que c'est bien une blague spécial 1er avril, quand le brouillard se déchire tout d'un coup. Et je vois en face un petit point noir sur l'arête.  Je sursaute, prends les jumelles et je vois bien une personne, puis une deuxième qui à l'air de sortir d'un trou dans la neige deux, puis trois et enfin quatre.  Puis le brouillard se referme, une hallucination ?  Je passe un coup de radio au poste " vous n'allez pas me croire les gars, envoyez vite l'hélico dès que la météo sera favorable, y a quatre mecs sur l'arrête du Pic Bayle, j'en suis sûr " Une équipe à ski se prépare dasn le mêlme temps si jamais l'hélico ne peut s'envoler  mais par chance il  arrive à décoller, le ciel se déchire de plus en plus, y a même des trouées bleues. Je les vois les treuiller un à un , et je rentre à ski au poste. Quand j'arrive ils sont au poste, complètement transis, hébétés, et ils me disent " Putaing, vous êtes des drôles de mecs, vous hein, peuchère. On vous entendez rigoler, miaou miaou et tout ca mais on croyait vraiment qu'on allait mourir"  Ils étaient partis la veille pour une traversée des Grandes Rousses, et en voyant le temps tourner trop vite, ils ont creusé un trou dans la neige en pensant continuer le lendemain. On leur explique la confusion, le 1er avril, ils étaient morts de rire avec nous, des marseillais pur jus ! "

mourmansk
vtt serre poncon
vtt bivouac
vtt raid
vtt auvergne
vtt sancy
vtt sancy
raid vtt auvergne
raid vtt auvergne
vtt larzac
vtt traversee jura
bivouac vtt
vtt horizons
grand raid
larzac mediterannée
vtt lac du salagou
vtt sainte victoire
vtt sainte victoire toulon
en famille en Angleterre
piste cyclable Annecy à vélo
piste cyclable Bourgogne
sur le canal Bourgogne
le sorcier
la Baisse de Basso
sous l
bivouac
couloir montenegrin
Laure Pequegnot
article
un bus
Nath Au sommet
0.04641