Les enquêtes de Trek Mag enquête, la météo et nous « Tu prends un arbre obscur et tu l’apothéoses ! O soleil toi sans qui les choses ne seraient que ce qu’elles sont ! » Edmond Rostand poète inspiré de Marseille résumait avec ces vers célébrissimes l’influence de la météo sur notre vie de trekkeur. Le soleil, c’est une épidémie de bonheur, nous sommes à peu près tous d’accord là dessus, exception faite de quelques écossais attardés dans les Highlands le nez dans le crachin. Mais quant la pluie s’acharne, quand il flotte comme – suivant l’expression consacrée- vache qui pisse, quand on y voit absolument rien par gros brouillard, quand on se fait faire un peeling facial d’une gratuité à en faire pâlir les radins, qu’on bouffe de la poussière ou du sable par poignée entière par grand vent, Dame Nature perd beaucoup de sa sensualité. Alors que le sentier prend des airs de bouge, alors que vous commencez à trouver le ciel sournois, vicieux la si fameuse question « mais qu’est ce que je fous là ? » revient insidieusement comme une litanie sur nos lèvres gercées, trempées ou crevassées. Mais cette enquête a envie de poser la question : Et si les caprices de la Météo, vicissitudes du trek étaient un accélérateur de particules de bonheur ? Le Nirvana du trekkeur ne s’atteint-il que sous le soleil ? Quelqu’un a pris la météo aujourd’hui ? Merde il pleut ou je rêve ?
0.00631