La Montagne et Alpinisme. Le Massif du Devoluy.

Etrange pays, le Dévoluy ! Entre Les roches dentelées et minérale dressée au dessus de vallons dodus d’herbe juteuse dévoilent en effet un pays de contrastes. Alpes du Nord et Alpes du sud ? cette terre semble hésiter. Une chose est sure, ce majestueux ensemble calcaire aux allures de citadelle abrite des petits sentiers hardis au cœur d’une montagne qui pourrait bien être le paradis du randonneur et des grimpeurs. Le massif du Dévoluy a longtemps été le jardin secret de quelques alpinistes initiés. Le rocher devoluard n’est certes pas toujours très bon mais les grands faces faites parfois d’un seul tenant d’un calcaire francs et solides ont su frapper l’imagination des courageux pionniers de l’escalade : la Paroi des Voutes, le Grand Ferrand, le Pic de Bure et bien sur l’Obiou figurent ces sommets mythiques qui ont su faire vibrer des célèbres himalayistes comme René Desmaison et Jean Couzy. Ce dernier fut tué en 1958 par un bloc de pierre lors de l’ascension de la Crète des Bergers à l’Ouest du plateau de Bure. Quand à Desmaison, il restera toujours fidele à ce pays rude et secret. Ses cendres furent déposées en 2007 dans le cimetière de la chapelle des Gicons, encore appelée Mère-Église, dominant le village de Saint Disdier, porte d'entrée du Massif du Dévoluy.

0.00826